Bio

Safar_CD_Launch_DSC_4900_2013_3184_x_2120_2013_3184_x_2120_all_rights_reserved_naftalina007

 

Sébastien Paz Ceroni a débuté dans le monde de la musique à l’âge de 7 ans avec le violon et ensuite le piano.

Après des études de musicologie à l’université, puis au conservatoire de Gand, il entreprit des voyages au Brésil, à Cuba, Sénégal, Mali, … pours’immerger dans de nouveaux paysages sonores. Il découvrit d’autres manières d’exprimer sa musique et de la partager. En parallèle, il s’impliqua dans le groupe de reggae « Jupiter & Massive 5» (2004) et fonda également le groupe de musique latino-américaine « Para K Sepas » avec lesquels il se produisit entre autres aux festivals Couleur Café (2006) et Esperanzah (2008). Passionné par la création, il compose pour des courts métrages, des ballets contemporains, des pièces de théâtre, …

Actuellement, il est instigateur de « Zikr Project », un projet original mêlant quatuor à cordes et voix africaines traditionnelles.

Safar_CD_Launch_DSC_5208_2013_3184_x_2120_2013_3184_x_2120_all_rights_reserved_naftalina007

Jan-Sebastiaan Degeyter musicien et illustrateur qui vit et travaille à Gand, en Belgique.

Il a commencé son éducation musicale avec guitare classique à l’âge de 9 ans. Après avoir terminé ses études à l’Institut Saint-Lucas pour la Science et des Arts pour la conception graphique et d’illustration, il a poursuivi ses études musicales au Conservatoire de Gand (School of Arts) en 2007. Il a étudié le jazz et la musique légère, et spécialisée dans la guitare jazz comme un artiste de la scène avec le professeur Hans Van Oost. Au cours de sa formation, il a eu la chance de prendre des leçons de musiciens réputés comme Bart Defoort, Bart Vancaenegem, Tuur Florizoone, Dirk Brossé et autres. Pendant cette période, il a dirigé plusieurs jamsessions à Gand et jouait dans des formations différentes. Sa passion pour l’improvisation conduit à différents projets jazz et en cours avec de grands musiciens tels que Sylvain Luc, Philip Catherine, Charlie Haden et Roy Hargrove. Comme un joueur de guitare basse et contrebasse, il continue à travailler avec les studios d’enregistrement, et en même temps il est un membre actif dans plusieurs groupes jouant dans des styles différents (Mocambo, bâtards Rire, Amalia, Red Rose Project Tango, Safar République, etc). Pour la plupart de ces projets, il agit également en tant que compositeur.

Safar_CD_Launch_DSC_5466_2013_3184_x_2120_2013_3184_x_2120_all_rights_reserved_naftalina007

Olivier Stroobant, fils de musicien, il « baigne dedans » depuis sa plus tendre enfance. Formé à la percussion de 1998 à 2004 par Mamady Keita (Guinée Conakry) et Zoumana Dembele (Burkina Faso) c’est lors d’un voyage au Burkina Faso (2002) qu’il découvre le kamele n’goni instrument à cordes tirées ou pincées, genre de harpe accordée en pentatonique (gamme blues) joué lors des veillées au clair de lune.

Il se forme avec différents maîtres maliens et burkinabé tels que Adama Coulibaly, Moussa “vieux père” Coulibaly et finalement avec Boubakar Traoré dit “Bouko” à Bobo Dioulasso. Membre du groupe “ Passeport provisoire” il participe également au projet “Mali Mali” (2005 à 2009) avec lequel sont donnés plusieurs concerts au Mali (Bamako et Ségou). Depuis mai 2012, il fait partie du projet Safar République y amenant la touche « Ouest-africaine ».

Safar_CD_Launch_DSC_5238_2013_3184_x_2120_2013_3184_x_2120_all_rights_reserved_naftalina007

Moulay Amine Kanzi-Belghiti, percussionniste autodidacte et originaire de Casablanca au Maroc.

Il est un des membres fondateurs de Darga, groupe à la base de la nouvelle scène marocaine qui se produira lors de nombreux festivals de musique du monde. Bercé par les airs traditionnels, Amine se lancera à la recherche des rythmes et danses gnaouas. Il enrichit ensuite sa musique d’autres horizons musicaux tels que les rythmes africains, latinos et électroniques. Il a régulièrement suivi des Master-classes avec les plus grands percussionnistes mondiaux et enseignera lui-même. Il crée le projet éducatif itinérant « Gnawa Métisses » dans des écoles primaires pour faire découvrir la culture marocaine sous l’angle de la musique et de la danse aux enfants. Il habite aujourd’hui à Bruxelles et collabore avec plusieurs projets où se rencontrent traditions et contemporanéité en explorant musique, danse, théâtre…